Boulotte

De Signé Fantômette

Le contenu de cette page, hormis les sous-titres, est issu intégralement de l'article original publié sur Mille Pompons.

Boulotte entre de mauvaises mains dans Fantômette contre le Hibou, deuxième tome des aventures de la justicière


Quoique étant l'amie inséparable de Ficelle (jamais l'une n'apparaît sans l'autre dans les romans), Boulotte est un personnage un peu plus en retrait dans les aventures de Fantômette. Habitant avec Ficelle, on ne sait rien de ses origines et elle n'a pas de famille connue, contrairement à son amie.

Une petite fille bien en chair[modifier | modifier le wikicode]

Présentée comme une fille bien en chair, voire carrément grosse, Boulotte est passionnée par la nourriture. Il ne se passe jamais un instant sans qu'elle grignote quelque chose et ses plus grandes peurs sont d'être à cours de nourriture ou de rater un repas.

Elle fait de cette obsession son unique centre d'intérêt culturel et avoue bien volontiers que "pour tout ce qui touche le miam-miam et le glou-glou, mon savoir est ébouriffant" (Fantômette et la Dent du Diable). Elle met également un point d'honneur à essayer toutes les cuisines du monde, à préparer les recettes expérimentales les plus improbables et à connaître tous les ustensiles de cuisine possibles. Elle remplit d'ailleurs régulièrement ses valises avec le contenu de sa cuisine.

Les quantités de nourriture qu'elle engloutit son extrêmement impressionnantes mais elle n'a pourtant qu'une seule crise de foie en cinquante-deux aventures, après avoir mangé trop de chocolat dans Fantômette et le trésor du pharaon !

Elle assume parfaitement bien sa surcharge pondérale, présentée d'ailleurs comme assez modérée par les Illustrateurs, sauf lorsque Ficelle s'obstine à l'appeler "Ma Grosse". Elle préfère des termes, qui ne sont pas sans rappeler ceux employés par Obélix dans les aventures d'Astérix, comme "surmusclée" ou "enrobée".

Les seuls moments (rares) où elle s'arrête de manger sont ceux où elle est sous le coup d'une émotion immense (face au dragon de Fantômette et la grosse bête, elle lâche son sandwich !) ou lorsqu'elle s'inquiète pour Ficelle (lorsque cette dernière est enlevée dans Fantômette viendra ce soir, elle en perd l'appétit).

Dans l'ensemble des aventures, Boulotte est inséparable de son amie Ficelle. Ici dans Fantômette et le mystère de la tour, illustration signée Josette Stéfani.

Un équilibre comique[modifier | modifier le wikicode]

Pourtant, Boulotte se pose comme un personnage largement destiné à équilibrer celui de la délirante Ficelle. Visuellement, Boulotte est petite et grassouillette alors que Ficelle est grande et maigre. Le tandem qu'elles composent se prête alors à des comparaisons comiques (Laurel et Hardy, ou Don Quichotte et Sancho Pancha). Moralement, le contraste se fait encore plus sentir. Boulotte est en effet calme, courageuse mais raisonnable, et déterminée lorsqu'elle entreprend quelque chose. Elle ne change pas d'idée comme de chemise et réfléchit longtemps avant d'agir. Son courage vient d'ailleurs essentiellement du postulat selon lequel "du moment que j'ai l'estomac plein, je ne pense pas"[1]. Elle est surtout dotée d'un solide bon sens. Quoique son intelligence soit très moyenne (c'est une élève médiocre car ce qu'on lui enseigne à l'école ne l'intéresse pas), elle raisonne simplement, en fonction des faits, et trouve ainsi parfois des réponses logiques à des situations complexes. Contrairement à Ficelle qui reste figée dans ses idées préconçues, Boulotte est à plusieurs reprises à deux doigts de découvrir la véritable identité de Fantômette, notamment dans C'est quelqu'un, Fantômette !, où elle est tout bonnement frappée par la ressemblance physique entre Fantômette et Françoise. Détrompée par Fantômette, son raisonnement s'arrête là et le mystère reste entier.

Enfin, Boulotte a une petite souris blanche du nom de Mimosa, qu'elle emmène à l'école dans sa poche (Mimosa n'apparaît que dans Les Exploits de Fantômette et Fantômette en plein mystère).

Références[modifier | modifier le wikicode]